Les vacances



Vous l’avez déjà vue, sur le quai de la gare,
Accompagnée d’un homme – ou était-ce une femme? -
Qu’elle tient par la main, qu’elle suit sans retard,
Comme la clé qui suit l’automate sans âme.

L’auguste valise qui s’en va voyager
Superbement parée, altière dans l’orage,
Quand son serf haletant sue comme un enragé,
Perdu et submergé, mi-brute mi-sauvage.